Pix, Unix, Agility & Co

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 18 avril 2010

Corinthe & Alex : le premier concours

Et oui, ça y est Corinthe sort pour son premier concours d'agility. Comme je conduis Uranie la chienne de David, nous fréquentons de nouveau les terrains d'agility. Aujourd'hui pour le concours de Rodez, il n'y avait pas trop de monde et j'en ai donc profité pour engager Corinthe. Vu que nous nous sommes faits embarquer par Amélie, pour le sélectif Trophée par équipe à Limoges, autant sortir une fois pour voir ce que ça donne. Niveau résultat ce n'est pas encore ça avec 4 éliminés.

Corinthe au départ de son 1er premier degré
En revanche, la chienne est joyeuse, un peu trop distraite même. Elle va sentir les hommes de terrain, vérifie qui est venu l'applaudir...
Coté agility, elle s'est plutôt bien débrouillée avec les slaloms que nous travaillons intensivement à la maison en ce moment. Le pneu nous a en revanche valu quelques refus. Les zones sont plutôt respectées, reste à corriger les détours inutiles.

Corinthe, la zone
Il nous faudra aussi étudier les changements pour avoir plus de marge de manœuvre sans trop perturber mademoiselle. Cerise sur le gâteau, elle a négocié son premier triple avec bravoure dans le Jumping.
Alex, pour son premier parcours en concours, a réussi à bien rester en contact avec sa chienne, ce qui n'est pas toujours facile avec un chien débutant. C'est une bonne chose qu'elle commence à conduire en concours ainsi elle voit les fruits de ses entraînements, développe son expérience et trouve de nouveaux sujets à travailler. Elle appréhendait pas mal cette première fois mais est fière de conduire sa chienne.

Dernière ligne droite
Le photographe (c.a.d. moi) a en revanche sacrément perdu la main.
Enfin une pensée pour Uva et ses maîtres, elle s'est gravement blessée aujourd'hui.

dimanche 21 mars 2010

Ce 21 mars 2010 : 16 sur 18 c'est pas mal !

Ce week-end, j'ai passé l'examen pour le monitorat d'agility 2, c'est pourquoi : j'ai un peu interrompu mes posts sur le Pérou. Il fallait que je révise.
Valérie a déjà mis en ligne les photos sur le site de la CREAC Pyrénées-Gascogne.
L'ambiance était excellente, nous avons eu beaucoup de chance avec le temps qui nous a laissé passer toutes nos séances de pratique au sec.
J'ai présenté l'atelier sur le travail des enchaînements que voici :

atelier enchaînement 1

niveau : 2e degré
objectifs :

  • travail du "Là" pour gérer le chien entre le 3 - 4 et 4 - 5 ;
  • accentuer la différenciation des obstacles table / tunnel pour le chien.

Sur le même parcours voici, une seconde proposition d'atelier plus orienté trajectoire :

atelier trajectoires 1
Dans les 20 min. je n'ai bien sûr pas eu le temps de présenter ce second exercice. Ici le travail peut-être concentré sur la trajectoire du conducteur du 3 au 5 de façon à bien amener le chien sur l'entrée droite du tunnel. De la même façon, la trajectoire du conducteur du 5 au 8 peut se concevoir en une simple ligne droite.
Même si sur la pratique, je suis moins alaise que certains, j'ai décroché mon monitorat Agility 2. Il me faut maintenant gagné en expérience. J'ai déjà investi dans le premier tome du "Guide pratique de l'Agility de A à Y" sur lequel Fédéric Durand, l'un de nos formateurs, a travaillé avec Maryannic Jourden et Alexandre Balzer. Ce bouquin reprend et approfondi la plupart des thèmes abordés pendant le stage. Le tome 2 est déjà disponible. Voilà également une piste pour Caro qui me réclamait des tuyaux sur le stage. Tout est dans le bouquin, il est très agréable à lire et puis si nous sommes nombreux à l'acheter les auteurs toucherons peut être assez de revenu pour leur permettre de rédiger les tomes suivants et ainsi nous faire découvrir encore plus de techniques d'entraînement.

lundi 22 février 2010

Iles Ballestas

Nous voici embarqués sur une sorte de hors-bord. Nous quittons le petit port de Paracas droit vers le large à la découverte du Pacifique. Nous découvrons les Iles ballestas noyées dans une épaisse brume. C'est aujourd'hui une réserve naturelle où de nombreuses espèces animale se développent :

  • otaries

otaries
La population d'otaries est estimée à plus de 4000 individus.

Couple d'otaries 2
Sur la photo ci-dessous, nous distingons une grande concentration d'otaries sur la plage de galets avec des adultes et des jeunes (noir) cette plage constitue une sorte de maternité.

Maternité des otaries

  • sterne inca

sterne inca et dentelle de roche

  • fou varié
  • cormoran de bouguainville

Cormoran de Bougainville

  • pélicans

Manchot de Humboldt et Pélican

  • manchot de humboldt

La grande richesse ornithologique avec plus de 60 espèces d'oiseau marins fût également la source d'important revenu pour le pérou. Au XIXe siecle, l'accumulation de fiente, appelée guano, fût exporté vers les pays occidentaux pour servir d'engrais.
Exploitation du guano

Il subsiste encore des installations. Actuellement cette exploitation est réglementée et ne s'opère que tous les 7ans. En dehors de ces périodes, les animaux ne sont dérangés que par le flot de touristes.

De Lima à Nasca, une journée de route sur la panaméricaine sud

Après un bon petit déjeuné, nous embarquons, tous les 10 dans un minibus Mercedes flambant neuf. L'équipe se compose de 7 touristes :

  • Jacqueline et Jean-paul sont les ainés, originaire de Paris, ils sont déjà à la retraite ;
  • Fabrice, peut être le plus secret de la bande ;
  • Pascal, encore un parisien ;
  • Stéphane, le plus proche de nous en âge ;
  • Alex et moi.

Nous sommes accompagné par :

  • Lawrence notre guide ;
  • Victor notre chauffeur et Franco sont fils qui a 22 ans.

Nous prenons comme promis la route panaméricaine vers le sud direction Nazca. Pour les plus curieux, Google maps vous donnera plus de détail, la route est la "1S". Pour quitter Lima, nous longeons pendant un long moment sur la voie express des banlieues plus ou moins défavorisées. Si Lima avec ses 10 millions d'habitants représente un tiers de la population péruvienne, elle ne cesse de grandir avec l'afflux d'un exode rural abondant. On les appelle les envahisseurs ici, ce sont des paysans qui ont tout quitté pour venir tenter leur chance à Lima et quelques fois Lima n'est que la première étape de leur rêve d'émigration.
Installation des envahisseurs Quand ils arrivent, ils s'installent sur des terres dont ils pensent qu'elles appartiennent à l'Etat et construisent un abris de fortune à base de jonc ou de bambou tressés d'environ 2m sur 2. Si jamais ils se sont plantés les propriétaires se chargerons de les expulser à coup de bulldozer. Si il s'agit bien de terrains publics une procédure leur permet d'espérer obtenir un acte de propriété au bout d'une long procédure. Ceux qui tentent l'aventure surmonte souvent leur abri du drapeau péruvien en référence au texte qui leur laissent l'espoir de devenir propriétaire. Le processus étant long, au fil des années les abris vont s'enrichir de mur en briques ou en béton. Puis les habitants s'organisent en communauté, l'électricité fini par arriver dans ce qui est devenu un nouveau quartier. L'eau courante ne viendra que plus tard, entre temps ce sont des citernes sur les toits remplies par les camion-citerne des vendeurs d'eau qui fournissent les familles.
Plus nous nous éloignons de Lima, plus les conditions sont précaires, ce sont les plus récemment arrivés. Ceux-ci essayent de s'installer dans un véritable désert. Ils ont alors de longs transports dans de petits bus collectifs bondé pour aller travailler dans Lima.
Oasis de verdure sur la panaméricaine entre Lima et Pisco Petit à petit le désert s'étend à perte de vue, ce sont des collines, des montagne de terre, de sable ou de cailloux sans aucune végétation sauf aurtour des rio où les cultures et les villages se développent sur le modèle des oasis.
En fin de matinée, nous passons la ville de Pisco, réputée pour ses vignes, elle a donnée son nom à un alcool à base de raisin. Nous arrivons en fin de matinée à Paracas. D'où nous embarquerons pour les îles Ballestas qui mériterons un post à elles seules. Après mangé nous reprenons la panaméricaine vers Ica, puis Nazca.
En arrivant à Nazca, nous testons le mirador pour avoir un premier aperçu des fameuses et mistérieuses lignes de Nazca. Demain matin nous prendrons de la hauteur pour mieux découvrir les géoglyphes.
Géoglyphes de Nazca : l'arbre

dimanche 21 février 2010

Arrivée à Lima aprés plus de 11h de vol

Départ de Toulouse Blagnac après un enregistrement à 8h30, pour un vol jusqu'à Madrid de 1h30.
Dans le bel aéroport récent et très silencieux de Madrid, nous avons juste une heure pour attraper notre vol pour Lima. Cette fois, c'est plus de 11h d'avion à bord d'un A340 qui nous attendent. Nous arrivons à Lima vers 19h30 grâce à un décalage horaire de 6h00.
A l'aéroport petit angoisse le temps de retrouver Lawrence notre guide que nous ne connaissons pas et qui n'a pas sa pancarte Terredav. Nous voyageons à 9 dans un mini bus jusqu'au quartier de Mira Flores où se trouve notre hôtel.
Tout le monde est crevé, après la synchronisation des montres et un petit maté de coca, personne ne se fait prier pour rejoindre son lit. Alex est un peu déçue dans notre groupe de 7, elles ne sont que deux filles et J. est beaucoup plus âgée que nous.
Sur le chemin, nous avons juste eu le temps de remarquer les bus de transport en commun bondés, même à 20h00, la ville était d'ailleurs encore très active. De nombreux vigiles devant les restaurants, les hôtels, certains commerces et les résidences les plus cossues. Ces dernières s'entourent de murs avec barbelés, caméras et même miradors.
Lima n'est pas réputé très sereine et les guides déconseillent totalement certains quartiers. D'ailleurs les hôtels pour touristes se regroupent dans quelques quartiers comme Mira Flores.
Aller dodo, demain on attaque la pan-américaine !

dimanche 3 janvier 2010

Afficher le panneau latéral de Nautilus

Ces jours-ci, j'ai dû ré-installer mon PC suite à un crash disque. Heureusement grâce à smart-notifier sous Gnome et aux utilitaires SMART, j'ai bénéficié d'une alerte assez précoce qui m'a permis de sauvegarder correctement mes données.
En revanche après une réinstallation, il n'en reste pas moins tous les petits réglages de confort à retrouver et à re-mettre en place.
J'ai par exemple l'habitude d'utiliser nautilus le gestionnaire de fichiers de gnome avec un panneau latéral dans lequel je peux visualiser au choix :

  • les raccourcis classiques (dossier perso, bureau, système de fichiers, réseau et corbeille plus des raccourcis personnalisés comme les partages réseaux ou un dossier music...
  • des informations détaillées sur l'élément sélectionné dans la fenêtre principale
  • l'arborescence des fichiers
  • l'historique de mon parcours dans le système de fichier
  • des notes ou des emblèmes qu'en fait je n'utilise jamais.

Eh bien figurez-vous que je n'arrivais pas à remettre en place ce fameux panneau latéral. J'ai dû comparer avec une autre config. pour retrouver l'astuce. En fait il suffit de paramétrer le lanceur, que j'insère dans le tableau de bord supérieur pour accéder, comme avec un raccourcis, à Nautilus. Au lieu de juste demander de lancer nautilus on ajoute l'argument --no-desktop :

nautilus --no-desktop

On peut également noter que le panneau peut être masqué ou affiché au moyen de la touche de raccourci clavier F9.

dimanche 6 décembre 2009

Stage Agility 2

Comme ma coach me rappelle à l'ordre j'essaye de reprendre un peu ce blog.

Ce week-end a été consacré à l'agility, j'ai participé au stage monitorat Agility 2, à Pointis de Rivière, chez les Aristo'chiens. J'ai eu la bonne surprise de retrouver Chelsea la soeur de Corinthe et sa maîtresse Marie-Françoise.

Pour ce qui est du stage, il est animé par David Powel, Frédéric Durand et le docteur Nicolas Grevet. Les 2 jours ont été très agréables. Le stage, organisé par la CNEAC, est certainement le plus riche techniquement des stages de la SCC auxquels j'ai pu participer. Ca m'a rappelé les stages "compétition" organisés par Caro en Limousin notamment celui qu'avait animé Claude Manche.

Revenus dans nos foyers, il nous reste quelques semaines pour préparer les 4 ateliers :

  • zones
  • slalom
  • enchainements
  • trajectoires

dont l'un sera tiré au sort pour notre présentation le jour de l'examen fin mars.

Pour les zones et slalom nous devons composer avec : les 3 zones, slalom, 4 haies et tunnel.

Pour les enchaînements et trajectoires nous bénéficions de : 6 haies, mur, pneu, saut en longueur, tunnel, chaussette et table.

mardi 4 août 2009

2 idées de site consacré à l'agility

Tout à fait par hasard je suis tombé sur 2 sites consacrés à l'agility. Le premier Agiperf se décrit comme un agrégateur de résultat en se sens pas grand chose de nouveau par rapport à Webagil par exemple, sauf qu'ici on voit apparaître des statistiques sur la fiabilité de l'équipe cynophile. Est-ce un effet du trophée des grandes régions qui se déroule en équipe ? à suivre...
Sur le premier site, j'ai trouvé un lien vers STOCKagil' qui semble proposer une plate-forme communautaire d'échange de tracer de parcours ou d'atelier d'agility. Il semble que l'on puisse s'inscrire à tester donc...
Ca me rappelle mes débuts les dimanches en concours, avec Caro, nous notions les parcours dans un petit cahier, qui lui servaient à préparer les entraînements suivants.

dimanche 21 juin 2009

Corinthe retrouve sa soeur Chelsea

Aujourd'hui c'est le concours de l'IPAC 81, le club d'agility dans le Tarn. Nous sommes réquisitionnés Alex fait femme de terrain et je suis au chrono.
Pour l'Open dans les "B" une équipe attire notre attention, un Schap sur un parcours ce n'est pas très courant. Moi qui suit au chrono j'entends la conductrice appeler sa chienne Chelsea. Je pense tout de suite à la soeur de Corinthe.
Chelsea & Corinthe Entre 2 parcours, je vais saluer la conductrice et j'en profite pour vérifier qu'il s'agit bien d'un Shap de la Vallée des Troglodytes.
Du coup Alex est allée chercher Corinthe en début d'après-midi pour que la propriétaire de Chelsea puisse la voir. Elles ont passé une bonne après-midi toutes les quatre.
Voici deux petites photos en souvenir, dans les 2 cas Chelsea à gauche et Corinthe à droite. Les photos ne sont pas extraordinaire mais avec le téléphone ce n'est pas l'idéal surtout quand la batterie est H.S.
Chelsea & Corinthe 2

dimanche 22 mars 2009

Première tarte tatin

Aujourd'hui nous sommes restés à la maison. Avec Alex nous avons essayé de faire une tarte tatin. Alex a fait une pâte brisée, le temps que je m'occupais des pommes. Voici le bilan en image :

Corinthe surveille la tarte tatin
Nous avons bien sur goutté la tarte, vous me connaissez ;-) C'était plutôt réussi, d'ailleurs nous avons conclu que nous pourrions faire une tatin comme dessert lors d'une invitation futur.
Seule ombre au tableau, le plat en céramique que nous avons j'ai utilisé aujourd'hui n'a pas du tout aimé le passage sur le gaz pour préparer le caramel et faire caraméliser les pommes. Alex m'avait prévenu mais j'ai fait preuve de tétuserie. Le plat a résisté jusqu'à la fin de la cuisson mais vu la fissure sur le coté je crois qu'il ne restera pas utilisable bien longtemps. Il va falloir en trouver un plus adapté.
Avec un peu de pratique, nous devrions pouvoir rivaliser avec celle que faisait Gwendo pour les concours d'agility à Limoges.

- page 2 de 3 -