Le grand jour, j'ai conduit mon premier entraînement d'agility à l'IPAC. Je ne vous dis pas la pression, je devais préparer un entraînement pour des chiens que je ne connaissais pas très bien, voir pas du tout. Le groupe était constitué quasiment que de moniteurs, il y avait même un juge. Vous me direz :
c'est plutôt une chance, il n'y a pas tout à leur expliquer. Ils connaissent déjà le métier.
Ce n'est pas faux et il est vrai que la séance est passée assez vite, par contre en arrivant je sentais bien la pression.
En fait, je n'avais pas pris trop de risque, j'avais sélectionné un atelier dans clean-run. Il s'agissait de travailler la distance. L'atelier était simple, il se composait de 3 haies et d'un tunnel. Une haie de départ suivi du tunnel droit le tout en ligne droite. A la sortie de tunnel, le retour se faisait en fonction des enchaînements sur une haie disposée à droite ou à gauche du tunnel quelques centimètre en retrait de l'entrée.c'est 2 haies étaient placées symétriquement de chaque coté du tunnel.
Dans l'article dont je me servais de support, il était prévu une multitude d'enchaînements relativement impressionnante. Ne connaissant pas le niveau des équipes qui allaient participer, cela me permettait de m'assurer d'être en mesure de leur proposer quelque chose qui puisse nous occuper pendant toute la séance. Mais honnêtement avec ma chienne je ne me voyais pas les négociés tous.
Finalement, nous nous sommes concentré sur les 2 premiers qui était en fait un travail sur le même parcours (haie, tunnel, virage à droite, haie, haie de départ) mais avec 2 conduites différentes, dont une avec un changement par derrière au départ. C'est Caro qui hallucinerait, si elle me voyait faire travailler des changements par derrière alors quelle n'arrivait à me les faire utiliser.
Les participants ne m'ont pas renvoyé avant la fin de la leçon. Je verrais bien si ils en redemandent ou pas. Ils n'avaient l'air trop mécontents de leur entraînement, malgré le fait que nous ayons eu une pluie glaciale et abondante pendant une bonne moitié de la séance. Comme je leur ai dis :
Moi qui croyais qu'il n'y avait qu'en Limousin que nous nous entraînions avec un temps pareil ;-).
En tout cas pour ma part, j'ai trouvé l'ambiance sympa, je retrouve un peu le style d'entraînement que je connaissais le dimanche entre copains à Limoges. Cette fois, comme je faisais le prof, je l'avais facile surtout que je ne passais pas ma chienne, mais ça donne tout de même envie de s'entraîner.